Bolivie : de Potosi à La Paz en passant par le parc Torotoro.

En quittant Uyuni, nous rejoignons Potosi, avec son joli centre ville colonial et ce jour là son défilé en l’honneur d’un saint quelconque…

IMG_9110

IMG_9107IMG_9111IMG_9124IMG_9128IMG_9131IMG_9137

IMG_9153IMG_9158

Après maintes réflexions, nous décidons d’aller découvrir le travail des mineurs à Potosi ( 4100m). Nous n’abordons pas cette visite comme une excursion classique. Il ne s’agit pas d’aller faire du voyeurisme mais plutôt d’essayer de comprendre comment vivent ces travailleurs de l’extrême. Il faut savoir qu’en Bolivie le travail des enfants, dès 10 ans, est autorisé. Petite nuance cependant, le travail à la mine étant considéré comme dangereux, les plus jeunes ont ici 12 ans (quand même) et reste dehors à trier les minéraux, pendant que les ados de 14-16 ans poussent des chariots de plus de 1,5 tonnes sur des vieux rails déformés. Les adultes se partagent le travail sous terre entre coups de pioche, bâtons de dynamite et petits verre d’alcool à 96° ( non non il n’y a pas de faute de frappe). Avec les feuilles de Coca, l’alcool les aiderait à tenir parfois plus de 12h00 d’affilé sans manger. Et oui, un repas serait une perte de temps. Bref, nous découvrons une réalité difficile, où l’espérance de vie atteint à peine les 45 ans car les poumons sont rongés par la silicose.

Aujourd’hui, les mines sont presque épuisées, il y reste très peu de filons d’argent, mais des milliers de Boliviens continuent de les exploiter faute de mieux…

IMG_9162IMG_9180IMG_9184IMG_9195IMG_9197IMG_9215IMG_9223IMG_9225IMG_9227

Puis c’est le grand écart, nous allons rejoindre le parc Torotoro, situé entre Potosi et Sucre, à 4h00 de piste de Cochabamba. Ici, tout est nature. On est loin de l’ambiance de la mine. Le nom du parc provient du Quechua thuru thuru  signifiant boue, en référence à la terre humide dans laquelle des dinosaures ont laissé de nombreuses traces. Nous faisons donc un bond dans le passé en découvrant des empreintes vieilles de plus de 65 millions d’années. A l’époque du Crétacé supérieur (100 Ma à 65 Ma) Torotoro était une zone côtière avec une mer peu profonde, de climat semi-tropical, où les dinosaures transitaient durant leur migration. Les petites bestioles y ont gambadé joyeusement dans la boue et celle-ci s’est transformée en argilite. Les sédiments produits par la mer et ses marées recouvrirent les traces et permirent leur excellente conservation. Puis des poussées tectoniques ont soulevé les couches sédimentaires et révélé ces traces très anciennes. A vu d’œil, certains chaussaient bien un bon 139 fillette. Cette rando se termine dans un canyon haut de plus de 250m. On descend les 700 marches précolombiennes pour une pause fraîcheur dans le Rio Caine sous les cascades d’El Vergel.

IMG_9241IMG_9255IMG_9263IMG_9284IMG_9312IMG_9324IMG_9335

Le lendemain on retrouve notre guide ( c’est obligatoire dans ce parc de se faire accompagner) pour la visite d’une grotte. La caverne de Umajalanta (En Aymara : eau qui coule) est considérée comme l’une des plus profondes de Bolivie, située à 2850 mètres d’altitude. Nous nous attentions à la grotte des Demoiselles, avec stalactites et stalagmites…On ne nous avait pas prévenu que la spéléo était au programme! Et pourtant ce fut le cas…à la mode bolivienne. Ici les cordes à rideau servent de main courante!! Mais cela dit, c’était très fun. Par contre la grotte est dégradée car de nombreux actes de vandalismes antérieures à la création du parc (1989) ont permis à certains de ramener des stalactites à la maison…

IMG_9353IMG_9364IMG_9371

IMG_9376IMG_9388Enfin on termine notre périple Bolivien par le “survol” de La Paz en téléphérique. Depuis 3 ans la capitale administrative s’est équipée de plusieurs téléphériques ultramodernes ( conception autrichienne) pour faciliter les transports. Pour les touristes c’est génial car ça donne une bonne vue d’ensemble de la ville et qui plus est une vision atypique. Nous avons bien aimé cette journée qui au départ n’était pas prévue, mais d’autres voyageurs ont été de bon conseils. ( merci Véro et Fabrice www.grandir-en-route.com).

IMG_9408WP_20170321_19_38_17_ProWP_20170321_20_04_00_RichWP_20170321_20_04_23_Pro

WP_20170321_20_13_09_ProWP_20170321_23_14_46_Pro

A quelques kilomètres de La Paz on découvre notre première cité pré colombienne à Tiwanacu. Elle reste mystérieuse et daterait peut être de –15000 ans, époque où nous vivions encore dans des grottes par chez nous!!

IMG_9412IMG_9414IMG_9416IMG_9426IMG_9428IMG_9437IMG_9431IMG_9445

Et le lac Titicaca dans tout ça? Et bien RDV côté péruvien car la météo était très capricieuse lors de notre passage à Copacabana, ville posée sur les berges du lac, côté Bolivien.

IMG_9447IMG_9453IMG_9455IMG_9458IMG_9461

IMG_9464IMG_9465

4 réflexions au sujet de « Bolivie : de Potosi à La Paz en passant par le parc Torotoro. »

  1. On croyait que copacabana se trouvait au Brésil ! !??.il va falloir que l on revoit notre géographie ! .sinon toujours émerveillés par vos photos.
    Mais l histoire de la mine mérite réflexion pour nous, trop installé dans « le confort  »
    Vos filles n oublieront pas. Biz à vous 4.
    Isabelle

  2. Coucou les bretons,
    Toujours autant de contrastes dans votre expédition, c est génial à découvrir! vos descriptions sont très riches et on ressent votre bonheur.
    Les clivages culturels et sociaux, mœurs etc, restent saisissant.
    Bisous à vous 4,
    Profitez bien encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *